Homepage

Menu Enseignement.be

Le site Enseignement.be sera en maintenance ces lundi 31 juillet et mardi 1er août 2017, quelques services pourraient être inaccessibles durant cette période. Veuillez nous excuser pour ce désagrément.
 
ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Communiqué de presse du [ns_libelle]

Le décret Paysage est validé par la Cour Constitutionnelle : 'Une victoire pour l'unité de notre Enseignement Supérieur' dit Jean-Claude Marcourt

logo de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) ( format carré)
21 avril 2016

Par un arrêt publié ce 21 avril 2016 sur son site web, la cour constitutionnelle a validé le décret de la Communauté française du 7 novembre 2013 définissant le paysage de l'enseignement supérieur et l'organisation académique des études, plus connu sous le nom de décret « Paysage ».

Pour rappel, certains établissements d'enseignement supérieur catholique et le Secrétariat général de l'Enseignement Catholique (SEGEC) poursuivaient l'annulation de plusieurs dispositions du décret rédigé par le Ministre Jean-Claude Marcourt au terme d'un large processus participatif, décret qui réforme en profondeur le « Paysage » de notre enseignement supérieur.

La Cour a rejeté les recours introduits.

Elle valide ainsi, définitivement, l'intégralité d'un dispositif (la création d'un Académie unique d'enseignement supérieur, les 5 pôles académiques, les missions dévolues à ces organes, l'organisation des études, etc.) qui vise notamment :

  • à renforcer l'excellence notre enseignement supérieur ;
  • à promouvoir les synergies et les collaboration entre les établissement plutôt que les concurrences stériles ;
  • à réorganiser les parcours étudiants.

Par cet arrêt, la constitutionnalité de l'Académie de Recherche et d'Enseignement Supérieur (ARES) et des Pôles Académiques est définitivement reconnue.

La cour a annulé exclusivement le mot « formation » contenu dans un article du décret. Une annulation dont la portée est totalement neutre.

Le Ministre de L'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt s'est montré très satisfait de l'issue de cette procédure devant la Cour constitutionnelle : « C'est une victoire pour l'unité de notre enseignement supérieur. Je suis ravi que ce décret qui a fait couler beaucoup d'encre soit définitivement validé et je suis convaincu que chacun aura désormais à cœur de s'inscrire dans le nouveau cadre qu'il a dessiné ».


 

 

 

 

???