Homepage

Menu Enseignement.be

Le site Enseignement.be sera en maintenance ces lundi 31 juillet et mardi 1er août 2017, quelques services pourraient être inaccessibles durant cette période. Veuillez nous excuser pour ce désagrément.
 
ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

ma classe 456
Témoignage de Madame Lamy - institutrice en 4-5-6 Turpange

 

 

NOM : Lamy
PRENOM : Frédérique
ETABLISSEMENT SCOLAIRE (ou autre) : Ecole communale Turpange

 

1)    Comment avez-vous pris connaissance de cette pratique pédagogique ?


Sur Twitter, en suivant des profs qui en parlaient.

2)    Depuis combien de temps l’utilisez-vous ?  

2 ans.

3)    Comment vous êtes-vous formé(e) à cette méthode ?   

En lisant des documents sur internet.

4)    Dans quel cadre l’utilisez-vous ? (primaire, secondaire, général, qualifiant, spécialisé…)    Pour quel(s) cours, quelle(s) matière(s) ?    

En primaire : math, français, histoire, sciences et projets...

5)    Selon vous, quels sont les avantages de cette méthode ?


Elle permet aux enseignants de mieux différencier et aux élèves de devenir plus autonomes.

6)    Selon vous, quels sont les inconvénients de cette méthode ?     

Un problème technique : pas de matériel ou pas de connexion internet.

7)    Les TICE sont un plus pour pratiquer cette méthode. Quels conseils donneriez-vous à des collègues souhaitant utiliser la classe inversée mais qui pensent ne pas avoir suffisamment de connaissances TIC pour se lancer?

Ils peuvent demander à leurs élèves de les aider.
C'est aussi et surtout cela la classe inversée, un état d'esprit différent. C'est un enseignement où le maitre est descendu de son estrade et accepte les conseils et les remarques de ses élèves. On parle plutôt de collaboration : entre élèves mais aussi entre prof et élèves.

8)    Selon vous, quels sont les outils TICE indispensables, pour les enseignants, pour commencer à enseigner avec la méthode de la classe inversée ?         

Un ordinateur et/ou un TBI.

9)    Selon vous, quels sont les outils TICE indispensables, pour les élèves, pour apprendre avec la méthode de la classe inversée ?

Un ordinateur ou une tablette (ou éventuellement un smartphone) connecté.

10)    Que diriez-vous à une personne qui serait opposée à cette méthode ? (un collègue, un parent, un chef d’établissement, un élève).


L'enseignement frontal convient à très peu d'enfants, car il n'y a que les élèves qui     comprennent rapidement une nouvelle notion (qu'ils avaient déjà probablement intégrée)     qui peuvent suivre et progresser. 
La classe inversée s'adresse à tous les enfants. Elle permet aux uns de prendre le temps d'acquérir une nouvelle matière quand d'autres peuvent aller plus loin, se dépasser. Elle est plus riche car les enfants construisent leurs apprentissages. 
Les personnes réticentes que j'ai rencontrées étaient soit ancrées dans le bon vieux temps,     refusant toute nouveauté technologique ou autre, soit peu désireuses de prendre le temps     de se former et de construire quelque chose de nouveau. 

11)    La classe inversée n’est pas la panacée universelle. Quelles sont les limites de cette méthode ?   

La classe inversée est une méthode parmi d'autres, c'est sûr.
En primaire, on ne travaille pas uniquement en classe inversée. On prend le temps ensemble de manipuler, d'expérimenter, de formuler des hypothèses.
Les limites se situeraient surtout au niveau technique : le manque de matériel, ou un problème de connexion.

12)    Si vous avez autre chose à ajouter…

Pour les personnes intéressées : fin janvier, il y a la semaine de la classe inversée et début juillet à Paris colloque sur la classe inversée : tous deux TRES INTERESSANTS. 

Notre chaine youtube : https://www.youtube.com/channel/UCMygxxFfYejS4US_UQitwhQ et notre blog http://maclasse456turpange.eu/?q=classeinversee.

 

 

 

 

???