Homepage

Menu Enseignement.be

Le site Enseignement.be sera en maintenance ces lundi 31 juillet et mardi 1er août 2017, quelques services pourraient être inaccessibles durant cette période. Veuillez nous excuser pour ce désagrément.
 
ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Scénarios possibles pour se lancer

Comme expliqué dans les précédents points du dossier, on peut s'approprier la méthode de la classe inversée selon ce que l'on sait faire d’un point de vue technique TIC.  On peut donc dire qu'il y a  trois niveaux :

  • Niveau débutant : utiliser les capsules réalisées par d’autres et que l’on trouve sur internet.  
  • Niveau intermédiaire : faire ses capsules en utilisant la technique de la capture d’écran. 
  • Niveau expert : réaliser ses capsules, les partager, les faire réaliser par les élèves.

Du point de vue pédagogique, il y a aussi différents niveaux d'acquisition de compétences avec la méthode de la classe inversée. Marcel Lebrun (docteur en Sciences, actuellement professeur en technologies de l’éducation et conseiller pédagogique au LLL, Louvain Learning Lab de l’UCL)  a schématisé ces acquisitions sous cette forme mais il en existe bien d'autres sur son blog dont celui-ci.

  Sources Blog de M@rcel by Marcel LEBRUN est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported. http://lebrunremy.be/WordPress/

 

 

Que signifient ces schémas  dans le monde de la classe inversée ?  

On comprend qu’il y a divers stades de compétences d'apprentissage pour l'élève lorsque l'on utilise la méthode de la classe inversée.  

Ces compétences sont graduées :
  • Le niveau 1 regarder la capsule hors de la classe et faire des activités en classe.  Il n’y a que peu de compétences travaillées par l’élève.  C’est un niveau très simple.
  • Le niveau 2 – la contextualisation et la mise en place d’une situation-problème complexifie les compétences travaillées par l’élève. Il doit trouver des solutions à un problème qui lui est posé. 
  • Le niveau 3 – toujours à partir d’une situation-problème, l’enseignant demande à l’élève qu’il construise son savoir, conceptualise ce qu’il a découvert pour ensuite le confronter aux autres, comparer leurs idées pour reconstruire et conceptualiser à nouveau ce qui a été mis en commun.

 

 On est loin du simple visionnage de capsule à la maison pour répondre à un vrai ou faux.

Niveau 1    
  •  Regarder les capsules.     DISTANCE.
  • Activités, questions...      EN CLASSE.
L’enseignant délègue la transmission du savoir à un support média.               
Niveau 2

Contextualiser, mettre en place une situation-problème. 

  •     Rechercher de l’information, regarder la capsule...  DISTANCE.
  •     Exposer le fruit de sa recherche, débattre...      EN CLASSE
L’enseignant donne des contraintes précises (échéances, critères clairement définis…) et envoie l’élève rechercher les savoirs dans divers supports.  Ensuite, il accompagne l’élève dans l’identification et la structuration des savoirs.

Niveau 3

Contextualiser, mettre en place une situation-problème. 

  • Rechercher de l’information, préparation de l’activité.  DISTANCE
  • Récolter les informations, débattre, exposer…    EN CLASSE
  • Approfondir grâce aux vidéos, des textes…  DISTANCE
  • Débattre, consolider les acquis, transférer à des situations nouvelles      EN CLASSE
L’enseignant met l’élève dans une démarche où il va construire son savoir. Il va d’abord observer, réfléchir et puis conceptualiser pour utiliser ses acquis dans un autre contexte, une autre situation.
L’enseignant va « obliger »  l’élève à contextualiser, décontextualiser pour recontextualiser. 
Pour vous former - faire de la veille pédaogique 

Si vous souhaitez vous aussi vous lancer à pratiquer la méthode de la classe inversée, vous pouvez suivre des formations organisées par l’institut de formation en cours de carrière (IFC) http://www.ifc.cfwb.be/ mais aussi auprès de votre réseau qui pourra vous informer des formations proposées  Être enseignant : formation en cours de carrière - Organismes de formation ou vous informer auprès d’autres organismes Axe 1 - Eduquer via la classe inversée avec les TICE.

Vous pouvez aussi faire de la veille pédagogique à partir des différents sites incontournables repris ci-dessous.   Vous y trouverez des informations tant techniques que pédagogiques, des rediffusions de conférences, des concours, des témoignages mais aussi l’actualité des MOOC (le signe anglophone MOOC désigne les "Massive Open Online Courses". En français, on pourrait traduire le terme par "formation en ligne massive ouverte à tous) qu'il est possible de suivre quant à la pédagogie de la classe inversée.

Classe inversée

La classe inversée

Les cahiers pédagogiques

Marcel Lebrun

Réseau Canopé

Vous Nous Ils

Glossaire

Quelques définitions pour comprendre les diverses abréviations utilisées.

  • Blog : Carnet Web sur lequel des personnes morales ou physiques affichent un contenu. Souvent publié en ordre chronologique inversé, il peut être ouvert aux commentaires pour les utilisateurs. Il correspond généralement à un site internet qui ne nécessite aucune connaissance particulière en programmation PHP/HTML pour le compléter.
  • BYOD :"Bring Your Own Device" apporter votre matériel personnel.
  • CEL : Acronyme de « Cartable En Ligne ».
  • CLOM : Acronyme de « Cours en Ligne Ouvert et Massif » - Type de formation à distance, à laquelle un grand nombre de participants peut s’inscrire (d’où la terminologie « Ouvert et Massif »). Les participants communiquent via différents outils numériques en ligne, en particulier via des plateformes spécialisées.
  • E-learning :  « Formation à distance ».
  • ENT : Espace Numérique de Travail, c’est un ensemble d’outils en ligne (appelées briques) qui agrège l’information et permet à un utilisateur de retrouver ses ressources numériques liées à son travail, après une authentification.
  • Fab Lab : Un fab lab, contraction de l’anglais fabrication laboratory (laboratoire de fabrication), est un lieu ouvert au public où il est mis à sa disposition toutes sortes d’outils, notamment des machines-outils pilotées par ordinateur, pour la conception et la réalisation d’objets.
  • Licence Creative Commons : Les licences Creative Commons constituent un ensemble de licences régissant les conditions de réutilisation et/ou de distribution d'œuvres (notamment d'œuvres multimédias diffusées sur internet). Ce document est d’ailleurs sous licence Creative Commons, on le reconnait à son logo en bas à droite : Les trois pictogrammes signifient « paternité » (l’utilisation de ce document oblige à le créditer, par tous les moyens possibles), « pas d’utilisation commerciale » (ce document ne peut être vendu ni en entier, ni par parties), « pas de modifications » (en cas de modification de ce document, il n’est pas autorisé de publier le document modifié). Il existe six licences différentes et ne sont pas toutes libres.
  • Logiciel libre : Un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement. Il peut être gratuit ou payant. LibreOffice est un logiciel libre.
  • MOOC : Acronyme de « Massive Open Online Courss ». Type de formation à distance, à laquelle un grand nombre de participants peut s’inscrire (d’où la terminologie « Ouvert et Massif »). Les participants communiquent via différents outils numériques en ligne, en particulier via des plateformes spécialisées.
  • Nétiquette : Ensemble des conventions de bienséance régissant le comportement des internautes dans le réseau, notamment lors des échanges dans les forums ou par courrier électronique.
  • Open source : La désignation open source, ou « code source ouvert » en français, s’applique aux logiciels dont la licence respecte des critères précisément établis par l’Open Source Initiative, c’est-à-dire les possibilités de libre redistribution, d’accès au code source et de créer des travaux dérivés.
  • Plug-in : Élément à ajouter à un logiciel pour obtenir de nouvelles fonctionnalités. Par exemple certains plug-in des navigateurs web proposent de bloquer les affichages indésirables dans les pages web, d’autres permettent de lire les contenus multimédias…
  • QR code : Acronyme de « Quick Response code » - Ce code visuel en deux dimensions peut être lu par différents terminaux, en particulier les dispositifs mobiles, ce qui déclenchera différentes actions(ajouter une carte de visite virtuelle, naviguer sur un site internet, visionner une vidéo, etc.).
  • Veille : Opération de surveillance, le plus souvent par collecte et analyse d’informations.

 

 

 

 

 

???