Homepage

Menu Enseignement.be

Le site Enseignement.be sera en maintenance ces lundi 31 juillet et mardi 1er août 2017, quelques services pourraient être inaccessibles durant cette période. Veuillez nous excuser pour ce désagrément.
 
ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Avis d'experts

Les moteurs de recherches, qu’en disent les experts ?

Vous êtes enseignants ? Vous êtes parents ? Vous souhaitez savoir ce que pensent les spécialistes de l'usage des moteurs de recherche plus largement de l'utilisation d’Internet ?

Voici des conseils, des témoignages qui vous permettront d'en savoir plus.

Témoignage de Serge Tisseron

Ci-dessous, vous trouverez une série de capsules vidéos dans lesquelles Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, docteur en psychologie, chercheur associé au Centre de Recherche Psychanalyse Médecine et Société à l’université Paris VII Denis Diderot, interviewé par Yapaka (http://www.yapaka.be/contenu?type=video&field_thematique_tid=633), s’exprime au sujet de l’utilisation des écrans mais aussi d’Internet avant un certain âge.

Internet : que penser des filtres parentaux ?

Le filtre parental est-il la solution à l’inquiétude de rencontrer du contenu inapproprié sur Internet Selon Tisseron, il peut être une solution à double tranchant.


Internet : que penser des filtres parentaux ?

Avis, conseils d’experts

Vous trouverez, ci-dessous, des avis, des recommandations sur l’utilisation des moteurs de recherche d’experts dans le domaine de la pédagogie et les TICE.

Philippe Meirieu

Pour Philippe Meirieu, chercheur en pédagogie, professeur des universités émérite en sciences de l’éducation, la méthode documentaire, semble devoir être « dépoussiérée » et retravaillée avec un souci de formation à l’usage rigoureux d’Internet. Selon le chercheur, le moteur de recherche ne donne pas accès à ce qui est vrai, mais seulement à ce qui est le plus attractif.
(Extrait de "Commission d'enquête du Sénat sur le service public de l'éducation, Les repères républicains et les difficultés des enseignants"; avril 2015).

Dans un entretien accordé à ventscontraire.net, à la question "Le numérique offre de nouveaux modes d'accès à la connaissance. Cela rend-il le professeur inutile ?", Meirieu répond que le numérique est devenu une banalité mais qu'il a radicalement changé notre mode d’accès à l’information.

"N’importe quel élève, de l’école primaire à l’université, peut accéder instantanément à une foule de données. La recherche documentaire, jadis cantonnée au monde feutré des bibliothèques et centres de documentation, s’effectue maintenant en un clic, de n’importe où, sans formation particulière. Les moteurs de recherche sont consultés de manière systématique et ouvrent à une fabuleuse quantité de documents de toutes sortes : écrits numérisés, photos et vidéos, textes d’archives et dépêches d’actualité. Tout cela donne le sentiment que le savoir devient accessible à tous et que chaque élève est de plain-pied avec toute la culture des hommes.

Mais, raisonner ainsi c’est ignorer le paradoxe constitutif de toutes les politiques culturelles, déjà pointé par Bourdieu dans son étude sur les musées : la simple augmentation de l’offre accroît les inégalités puisqu’elle s’en remet à la demande de ceux qui disposent du « capital symbolique » pour rechercher et s’approprier les biens culturels ainsi offerts. (...) Le rapport au numérique est donc tout sauf un rapport « simple » et, dans ce domaine, « l’évidence » est mauvaise conseillère. Il serait particulièrement naïf – et grave – de penser que la « consultation critique » relève d’une attitude spontanée. La consultation critique n’est possible que, d’une part, si elle fait fond sur des acquisitions préalables transmises par un professeur dans un rapport pédagogique exigeant, et, d’autre part, si elle se développe à travers ce qu’il faut bien appeler une « intention » de savoir, d’aller « au plus près du plus juste » de ce qu’il est possible de savoir."
(Extrait de "Comment ça va à l'école?"; septembre 2014).

Retrouvez les articles complets dans le bloc-notes de Philippe Meirieu : https://www.meirieu.com/nouveautesblocnotes_dernier_01_2013.htm.

Christian Depover, Thierry Karsenti, Vassilis Komis

Professeur à l'université de Mons, Christian Depover enseigne également à l'université libre de Bruxelles. Il anime un centre de recherche et de développement consacré aux usages des technologies en éducation et à l'e-learning.

Thierry Karsenti est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l'information et de la communication (TIC) en éducation.

Vassilis Komis est professeur titulaire en sciences de l’éducation (Technologies de l’information et des communications en éducation) dans le Département des Sciences de l’Education - Section Préscolaire à la Faculté des Sciences Humaines et Sociales de l'Université de Patras.

Dans leur livre « Enseigner avec les technologies : favoriser les apprentissages, développer des compétences", les auteurs disent des moteurs de recherche qu’ils « deviennent des outils indispensables pour la recherche d’information sur le Web ».Ils développent le fonctionnement technique des moteurs de recherche mais également leurs fonctionnalités pédagogiques.

Par des captures d’écrans explicitent, ces professeurs, montrent pas à pas comment effectuer des recherches spécialisées dans des secteurs particuliers via des moteurs de recherche qui ciblent un domaine précis (la littérature, la recherche scientifique…).

De plus, ils mettent en évidence le potentiel cognitif des outils de recherche d’information et donnent des conseils sur l’organisation, la structuration et la gestion de l’information.

Pour en savoir plus :
DEPOVER, C., KARSENTI, T. et KOMIS, V. (2007), Enseigner avec les technologies: favoriser les apprentissages, développer les compétences ; Presses de l'Université du Québec, Canada.

Michel Serres

Philosophe et historien, Michel Serres enseigne à Clermont-Ferrand, Vincennes, Paris I et Stanford University. Il est également élu à l’Académie française.

Dans son ouvrage « Petite Poucette », le philosophe évoque l’histoire de Saint-Denis qui, décapité par un soldat romain, ramasse sa propre tête et continue son chemin jusqu’à la butte de Montmartre. Et de faire ensuite le parallèle avec une tête bien faite plutôt qu’une tête bien remplie en comparant cet être sans tête à un ordinateur, une « boite » déposée sur la table dans laquelle repose tout le savoir.

« Entre nos mains, la boite-ordinateur contient et fait fonctionner, en effet, ce que nous appelions jadis nos « facultés » : une mémoire, mille fois plus puissante que la nôtre ; une imagination garnie d’icônes par millions ; une raison aussi, puisque autant de logiciels peuvent résoudre cent problèmes que nous n’eussions pas résolus seuls. Notre tête est jetée devant nous, en cette boite cognitive objectivée. »

Serres évoque de manière imagée comment la génération d’aujourd’hui se sert des informations glanée sur le web.

Sur Revue Skhole.fr, Julien Gautier affirme que "contrairement à ce que prétend Michel Serres, par exemple, les moteurs de recherche sont encore bien loin de permettre à eux seuls de nous orienter efficacement dans la masse toujours croissante des informations en ligne, au point de pouvoir nous passer de toute formation documentaire : c’est plutôt l’inverse qui est vrai, si l’on observe d’une part le caractère rudimentaire de leur usage dominant, et si l’on songe d’autre part que ces moteurs reposent sur des algorithmes et des principes logico-sémantiques dont l’élaboration elle-même nécessite des esprits particulièrement armés et formés. Il faut donc reconnaître que le stockage et la mise à disposition généralisés d’informations sous forme numérique ne garantissent pas à eux seuls la condition anthropologique fondamentale que représente, pour toute société, la transmission réussie de savoirs et de pratiques de génération en génération : si l’on veut qu’ils soient consultés, pratiqués et connus, partagés, hérités et prolongés, il ne suffit pas, loin s’en faut, de les rendre immédiatement et massivement accessibles, il faut aussi organiser les conditions individuelles et collectives permettant de s’assurer de leur acquisition effective, ce qui est précisément la fonction d’un système scolaire et universitaire." (http://skhole.fr/petite-poucette-la-douteuse-fable-de-michel-serres).

Retour en image sur la rencontre avec Michel Serres organisée par la Librairie Sauramps le vendredi 15 mars 2013, où il est venu présenter "Petite Poucette" (éditions du Pommier). https://www.youtube.com/watch?v=ICd38oRfoHU.

Pour vous faire votre propre idée sur la question :
SERRES, M., (2012), Petite Poucette, éditions Le Pommier, Paris.

 

 

 

 

???