Homepage

Menu Enseignement.be

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

L’Enseignement de Promotion sociale : le début d’une belle histoire…

[title]
Le 16 avril 1991, un décret fixait les objectifs d’épanouissement personnel et d’insertion socioprofessionnelle des étudiants. La voie s’ouvrait à la modularisation des parcours de formation, à la capitalisation des réussites se référant à des capacités, à la valorisation des acquis où qu’ils soient forgés.

D’avril 2011 à avril 2012, l’Enseignement de Promotion sociale fête ses 20 ans.

 

 

Spot de promotion radio : Amel -

Chargement du lecteur audio/vidéo...

Spot de promotion radio : George -

Chargement du lecteur audio/vidéo...

Spot de promotion radio : Igor -

Chargement du lecteur audio/vidéo...

Qu’est-ce que l’enseignement de promotion sociale (EPS) ?

L’EPS s’inscrit dans la dynamique de l’éducation tout au long de la vie en Communauté française et offre aux adultes (l’âge minimum varie selon les niveaux d’enseignement et peut même, dans certains cas, descendre jusqu’à 15 ans) un large éventail de formations, organisées d’une manière permanente ou occasionnelle, de niveau secondaire ou supérieur.

Quelles sont ses missions ?

Le décret du 16 avril 1991 prévoit que l’EPS poursuit 2 finalités:

  • concourir à l’épanouissement individuel en promouvant une meilleure insertion professionnelle, sociale, scolaire et culturelle (développement des personnes) ;
  • répondre aux besoins et demandes en formation émanant des entreprises, des administrations, de l’enseignement et d’une manière générale des milieux socio-économiques et culturels (besoins de la société).

Quels sont ses principaux atouts ?

  • La souplesse : le découpage de cet enseignement en modules permet à chacun, en fonction de son profil et de ses objectifs, d’y trouver une formation qui mène à une certification reconnue.
  • La certification : l’EPS est organisé en « unités de formation » (UF) éventuellement capitalisables pour l’obtention d’un titre de « section » après réussite d’une épreuve intégrée. La réussite d’une UF donne droit à une attestation de réussite. La réussite d’une section est sanctionnée, au niveau de l’enseignement secondaire, par un certificat (ex : CESS) ou un certificat de qualification (CQ) et, au niveau de l’enseignement supérieur, par un diplôme (brevet d’enseignement supérieur, bachelier et master).
  • La validation des acquis : au sein de chaque établissement d’EPS, le Conseil des études est ainsi autorisé à prendre en considération les capacités acquises en dehors de l’enseignement (expérience professionnelle, formation personnelle…), pour l’accès aux études, leur déroulement et leur sanction.
  • L’ouverture : l’EPS a de nombreux partenaires institutionnels ou issus du monde de l’entreprise qui lui permettent d’assurer des formations concrètes et pratiques aux étudiants mais aussi d’assurer des formations multiples et variées qui peuvent même répondre à des besoins temporaires et/ou urgents.

Des chiffres importants ?

L’Enseignement de Promotion sociale, c’est :

  • 163 établissements scolaires (234 implantations)
  • Plus de 150 000 élèves et étudiants dont 30 000 relevant de l’enseignement supérieur (à titre de comparaison, l’enseignement secondaire ordinaire de plein exercice comptait 345 000 élèves lors de l’année scolaire 2009-2010)
  • 10 000 membres du personnel ;
  • près de 170 nationalités représentées parmi la population étudiante ;
  • 2 500 000 périodes (50 minutes) de cours organisées annuellement (70% dans l’enseignement secondaire et 30% dans l’enseignement supérieur) ;
  • un bon millier de conventions par an avec de nombreux partenaires (secteurs professionnels, FOREM, CPAS, Missions locales…).

Quels sont les établissements de promotion sociale?

Vous trouverez toutes les coordonnées des établissements de promotion sociale sur la page Annuaire des écoles d'enseignement de promotion sociale

 

 

 

 

???