Homepage

Menu Enseignement.be

ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

hauts potentiels - espace 'professionnels' - bilan psychologique - les tests de QI

Sphère cognitive

La sphère cognitive concerne le fonctionnement intellectuel et de raisonnement du jeune.

Il existe plusieurs formes de tests évaluant l’intelligence. Les échelles d’intelligence les plus largement utilisées actuellement sont celles de Wechsler. Celles-ci vont apporter une mesure de l’intelligence par le biais de précieux renseignements qui seront à resituer dans un contexte général.

Il en existe trois formes en fonction de l’âge des sujets : la WPPSI pour les petits enfants, la WISC pour les enfants et adolescents et la WAIS pour les adultes. Ces échelles sont relativement souvent remises au goût du jour, c’est ainsi que différentes versions existent.

Même lorsque l'examen est essentiellement centré sur l'évaluation du développement intellectuel par des tests de QI, l'enfant exprime non seulement son potentiel intellectuel, mais également sa personnalité, lors des dialogues qui précèdent et suivent l'examen, de même que son comportement, lors des épreuves. Ainsi, un psychologue attentif note le degré d'assurance de l'enfant dans ses attitudes et dans le dialogue, sa spontanéité ou son inquiétude, son niveau d'autonomie ou son besoin d'être rassuré, encouragé. Mais également ses réactions devant la difficulté, l'échec et la réussite, son style d'activité, précipité et impulsif ou prudent et organisé, sa tendance à sur ou sous-évaluer son efficience ainsi que sa fatigabilité. Un test de niveau intellectuel apporte également des informations en terme de personnalité.

Les échelles de Wechsler donnent un résultat en terme de quotient intellectuel (Q.I.) Le QI reflète la capacité du sujet à agir en général avec intelligence, c’est-à-dire tant d’un point de vue moteur que cognitif ou encore socio-affectif. Le résultat obtenu situe le jeune par rapport à ses pairs (du même âge) et le classe dans des catégories d’intelligence telles qu’elles sont présentées dans le tableau ci-dessous. Ces catégories sont définies en fonction de l’écart à la « normalité » et le positionnement du jeune sur la courbe de Gauss.

Concrètement, les échelles de Wechsler comprennent plusieurs subtests, mesurant chacun une facette de l’intelligence. Le QI est un index du fonctionnement cognitif global de l’individu et doit toujours être interprété prudemment en fonction de l’état émotionnel du sujet et des conditions matérielles qui l’entourent.

Notons que dans la réédition récente du test (WISC-IV), il n’y a plus deux mais quatre indices qui permettent d’obtenir le QI total.

Classification des quotients intellectuels selon Wechsler

Les scores obtenus par les sujets peuvent être classés comme suit :


QI Standards Classification Pourcentage de la population
130 et plus Très supérieur 2.2%
120 à 129 Supérieur 6.7%
110 à 119 Normal fort 16.1%
90 à 109 Moyen 50%
80 à 89 Normal faible 16.1%
70 à 79 Limite 6.7%
69 et moins Débile 2.2%
[title]

Courbe de Normalité. Weschler (2005)

Concrètement, nous considérons qu’un jeune est à hauts potentiels s’il obtient un QI total supérieur ou égal à 125 ou obtient au moins une note supérieure à 130 dans l’un des indices, et/ou montre des capacités exceptionnellement développées dans l’un des types d’intelligences de Gardner qui ne peuvent être mis en évidence au moyen du test de QI ou à diagnostic des hauts potentiels ayant été mis en évidence par d’autres professionnels.

Un jeune sera identifié comme « limite » s’il obtient un QIT entre 120 et 125, ou obtient un score d’au moins 125 dans un des indices et montre des caractéristiques comportementales et affectives qui laissent supposer des hauts potentiels et/ou montre des capacités exceptionnellement développées dans l’un des types d’intelligences de Gardner qui ne peuvent être mis en évidence au moyen du test de QI.

Notons enfin que, lorsqu’un saut de classe est envisagé pour un jeune, il est recommandé de calculer un QI compensé avec une année d’avance. C’est-à-dire que le jeune doit obtenir un QI minimum de 115 pour qu’il puisse garder un niveau suffisamment confortable dans la classe supérieure.

 

 

 

 

???